Laurent Gardet

Laurent Gardet

Je viens a Majorque et plus particulièrement à Deia dès mon enfance grâce à mon grand-père qui a acheté une maison en 1948

Depuis une vingtaine d’années je réalise des installations, que j’appelle « sculptures éphémères », dans la nature. Elles sont élaborées sans outils avec les matériaux rencontrés sur place. J’essaye par ces sculptures de créer un trouble entre ce qui pourrait être un accident naturel et une intervention artificielle. L’objectif est d’éveiller la curiosité sur une anomalie qui serait très légèrement différente de l’agencement naturel des choses.

Pour ce faire, je choisis la plupart du temps des lieux où je peux intervenir discrètement. Ce sont souvent des endroits inaccessibles autrement que par la nage, l’escalade, ou de longues marches. Et si par hasard un promeneur passe je me cache pour observer sa surprise. Mais par dessus tout ce que j’aime c’est de me mettre dans un état d’improvisation et d’être disponible à une situation inattendue ou tout dépend de l’inspiration du moment et de la rencontre avec un paysage.

Ce sont souvent des constructions fragiles (bien que certaines me surprennent par leur longévité) mais c’est aussi bien comme ça parce qu’elles ne laissent pas de traces et sont le résultat d’une harmonie momentanée avec un lieu.

Une fois le travail terminé, c’est là le paradoxe, je prends une photo pour garder une trace. Petit à petit j’ai accumulé un certain nombre d’images qui constituent une mémoire des différentes interventions.

Click on any image to see as a slide and get more information